Entretiens sociologiques et retranscriptions

Il y avait bien longtemps que nous n’avions pas parlé mémoire ici. Je n’ai pas abandonné l’idée de le faire sur le salariat étudiant et je suis actuellement entrain de travailler sur l’ambivalence de ce statut (oui vous aurez remarqué que le temps fait toujours reformuler le sujet et quoi qu’il en soit nous ne sommes jamais satisfaits).
Pour la fin de l’année j’ai donc un mémoire de 40 à 60 pages à rendre sur le sujet. Et pour ce faire il y a un protocole méthodologique à respecter. On ne peut pas seulement faire de la recherche documentaire en mémoire de sociologie, sauf si le sujet s’y prête réellement…comme l’image de la femme à travers 50 ans de presse. Bref en méthodologie on a le choix pour appuyer nos mémoires et répondre aux hypothèses qu’on pose : soit des questionnaires pour la méthode quantitative (et pas 20 plutôt 150/200) soit des entretiens (10 à 15 en master) pour la méthode qualitative. Pour ma part, c’est méthode qualitative, car il était clair que le questionnaire devance l’incertitude du questionné (oui/non- je ne sais pas si vous avez déjà répondu à des questionnaires mais même moi j’ai du mal avec les plutôt oui, plutôt non-) et ne peut cerner l’ambivalence que je cherche à démontrer. Donc j’interroge des étudiants qui travaillent à côté de leur études (hors vacances scolaires).

Je ne vais pas détailler les résultats que j’ai trouvé avec mes entretiens mais je voulais plutôt revenir sur la méthode de l’entretien, comment ça se déroule et ce qu’on fait d’un entretien ensuite. Vous verrez que ce n’est pas forcément évident.

Avant l’entretien, la grille d’entretien et l’échantillon de population

Des notions barbares qui pourtant sont précieuses, sans cela votre entretien peut vite devenir une perte de temps. En sociologie on ne va pas sur le terrain ( à la rencontre des gens) sans avoir préalablement préparé une petite grille regroupant les questions, classées par thème, que l’on va poser. C’est une grille d’entretien. Elle se construit en fonction des lectures que l’on a faite et des questions que l’on se pose. Il arrive toutefois que les grilles d’entretiens ne soient pas bonnes ou que les questions qu’on posent soient finalement inintéressantes, mais cela on ne le sait que quand on teste sa grille d’entretien (on fait toujours des entretiens tests).
La grille d’entretien prête, il faut cibler une population et si possible cohérente à notre sujet.Par exemple pour mon sujet sur le salariat étudiant, je n’allais pas interroger des étudiants qui ne travaillent que l’été puisque je m’interroge sur comment fait-on pour gérer à la fois les études et le boulot étudiant. Par contre j’avais dans l’optique de n’interroger que des étudiants en CDI actuel…or un étudiant qui fait un CDD de plus de trois mois sur l’année universitaire fonctionne tout aussi bien.

Comment faire un bon entretien sociologique

Il y a quelques règles à respecter tout d’abord :

  • Ne jamais dévoiler le véritable sujet du mémoire en cours. je travaille sur l’ambivalence de ce statut mais quand je me présente aux étudiants je dis que je veux seulement les interroger sur leur boulot étudiant.
  • Ne jamais faire entrer de biais ou influencer l’entretenu. Bien qu’ayant été caissière pendant un an et demi, je ne le dis pas pendant l’entretien. Au contraire il faut jouer à « l’idiot » du village pour que les gens vous expliquent réellement leur pensée. Sinon on peut s’attendre à des discours tel que  » enfin tu vois quoi tu l’as déjà vécu » et en sociologie c’est impossible à analyser.
  • Savoir alimenter la conversation. c’est l’une des règles les plus dures surtout si votre entretenu n’est pas bavard et ne répond que par oui ou non et que vous n’avez pas suivi la moitié des choses qu’il a dit. Heureusement il y a une technique imparable (que je détaille un peu plus loin).

Côté matériel, on a besoin de :

  • un lecteur enregistreur. Soyez modernes, prenez un enregistreur mp3, ça vous évitera comme à moi que la bande de votre cassette à magnétophone vous lâche.
  • La grille d’entretien, qui ne sert en fait qu’à vérifier qu’on n’oublie pas une question finalement
  • Une feuille blanche et un stylo

Et c’est parti. L’entretien doit toujours se passer dans un environnement calme, on évitera donc les boites de nuits… Devant un verre, assis sur nos chaises, l’entretien peut commencer. Il faut toujours rassurer la personne à qui on va poser des question : Non je ne suis pas de la CIA, oui c’est juste pour mon mémoire, non je te juge pas.
On lance l’enregistrement, et on commence à poser les questions, la personne répond, s’offusque, rigole…pendant qu’elle me parle je note des bouts de dialogue ou plutôt des mots de ce qu’elle dit. Ca me permet de revenir après coup sur une chose intéressante qu’elle aurait dit, mais pas détaillé sur le moment et ainsi d’alimenter la conversation. Ca évite les « heuuuuuuuu je voulais revenir sur un truc que tu as dit mais je ne m’en souviens plus« .
Un bon entretien ça dure combien de temps ? En fait ça dépend du public interrogé et du sujet de mémoire. L’an dernier j’interrogeais des professionnels de l’insertion de travailleurs handicapés et ça durait au minimum une heure. Cette année avec les étudiants c’est aux alentours de 40 minutes. Par contre si votre entretien dure à peine 15 minutes il n’est pas bon. Bien sûr après coup il y a toujours des questions qu’on a oublié de poser, tant pis il faut faire avec même si on a bien suivi sa grille d’entretien.

La retranscription

C’est la partie que tout étudiant normal en sociologie fuirait s’il y avait moyen de le faire. Cela consiste à réecrire la conversation que l’on a enregistré avec tous les heuuu bahhhh mais pffff et autre paragraphes de 15 lignes. Ca a l’air facile comme ça ? Faites donc le test : enregistrez une conversation entre amis et essayez de la restranscrire.
En une heure, je retranscris environ 10 à 16 minutes de conversation. Pour 40 minutes je mets donc environ un peu plus de 3 heures. La première fois que j’ai retranscris une conversation ( en deuxième année de licence-2005-) j’ai mis 7 heures à retranscrire le même temps. C’est peut être la seule chose qui nous console, chaque année on s’améliore.Mais pour peu que la conversation ne soit pas dynamique, c’est d’un ennui mortel… mais tellement nécessaire pour appuyer nos mémoires.
Là il n’y a pas de méthode miracle, du calme de la concentration, des pansements au bout des doigts pour pallier à la torture du clavier et un grand sens de l’écoute. La retranscription ne demande pas tous les mots et tous les heu de la phrase fort heureusement. Il faut savoir en tirer les éléments les plus intéressants. Par exemple une phrase avec 15 heu, on n’en met que 2 ou 3. Rien ne vous empêche d’écrire en abrégé (évitez le langage sms car si vous devez rendre un entretien vous devrez le réécrire en entier)

Y’a pas de hiérarchie , on a des champs de compétences qui sont complémentaires et différents , le schéma régional pour la formation professionnel des personne handicapées , son champs d’activité c la formation qualifiante ou pre qualifiante son but c ‘est de favoriser l’accès au handicapés aux dispositifs de formation de droits communs . Nous notre champs c l’insertion et le maintien dans l’emploi donc heu vous voyez ce sont des éléments qui sont tout à fait différents , or ce qui justifie la différence de compétence géographique , c que le schéma , la profession prof c avant le conseil regional …d ou un schéma régional de formation …alors que l’emploi des personnes handicapées, service public de l’emploi , même s’il y a un niveau régional il est avant tout départemental voire locale , d’ou des PDITH

Quelques anecdotes

Mes premiers entretiens ont porté sur la carte scolaire aux Aubiers ( un quartier dit sensible de Bordeaux). Me voilà en train de sonner aux portes de la cité…un couple d’africains très gentil a bien voulu répondre sauf qu’ils ne savaient que dire oui ou non à mes questions.
Une de mes bandes d’enregistrement m’a laché pendant une retranscription. J’écoutais, je tapais et le son s’est fait de plus en plus faible..et puis plus rien.
Ma mère est enregistré sur l’un de mes entretiens. Nous étions chez moi, je discutais avec une étudiante et ma mère pensant que je parlais juste comme ça a commencé à parler … Et quand ce n’était pas ma mère, c’était mes tourterelles.
Un entretien avec une jeune étudiante qui a fait hôtesse de caisse dans une boutique sportive et qui me parle des magasins alimentaires :

quand t’es à la caisse t’es traité comme rien du tout …y’a un livre qui est sorti y’a un peu plus d’un an d’une caissière qui racontait que quand les gens passent ils font comme si t’étais invisible… mais c’est vrai en plus.. fin bon moi j’avais de la chance j’étais pas dans un magasin de trucs de tous les jours … comme c’était du matériel de sport les gens ils avaient envie de venir, ils étaient contents machin à part quand ça allait pas forcement…..donc c’était plus agréable… sinon bonjour même pas un sourire fin bon bref ça t’en prends quand même un coup à la fin de la journée t’as envie de dire bah attend c’est bon je suis là je suis pas une machine….ça m’a aigri ! (rires) ça m’a vachement aigri.

et quand tu dis produits de tous les jours tu penses produits alimentaires ?
oué voilà …alors les personnes qui travaillent à Intermarché …ou casino dans des trucs comme ça ça doit être horrible !

Je peux le dire maintenant, mais j’ai bossé pendant un an et demi dans une enseigne Intermarché. Pour ne pas influencer la conversation je n’ai rien dit sur le moment, mais j’étais vraiment morte de rire intérieurement quand elle m’a dit ça.

6 réflexions sur “Entretiens sociologiques et retranscriptions”

  1. Billet très instructif

    Cela me rappelle qu’avant de faire de l’eco, j’avais fait pas mal de socio (de travail, au lycée) et que j’ai toujours bien aimé cela. D’ailleurs c’est la socio qui ma sauvé en première année de fac d’eco (18) et aussi en 2ieme (18 :p)

  2. Sympa je trouve le fait de devoir interroger les gens comme ca, change du schéma classique! Et puis bon des fois ca doit être marrant quand même 😀
    Bon je dis ca mais j’ai encore plein de cours qui m’attendent! Vives les révisions depuis plus de 3 mois!
    Bon courage pour ton mémoire!

  3. Salut miss Tortue,

    Super ton document sur les entretiens en socio. Moi je suis en Master 1 « marketing-vente ». Je bosse sur mon mémoire de fin d’études avec deux copines. Mon sujet: Pratiques de consommation lors d’un nouveau rôle social, celui de la première maternité. Notre échantillon comme tu t’en doutes: les femmes enceintes de leur 1er enfant ou les nouvelles mamans. On a 33 entretiens à nous trois mais la retranscription… galère! Et l’analyse, je te dis pas, intéressant mais pas facile! On espère avoir au moins 14 pour obtenir le titre d’ingénieur-maître en marketing-vente. Dure dure d’être étudiante! Si tu veux je te raconterai la note qu’on aura obtenu… Bisous, bonne continuation à toi…

  4. Bon courage pour la restranscription à vous 3 et pour l’écriture de votre rapport. Pour l’analyse je te conseille de faire des tableaux récapitulatifs au fur et à mesure, tu verras c’est plus facile. Tu peux me tenir au courant (ici même ou via le formulaire de contact), votre sujet est intéressant 🙂

  5. Salut !
    Jsuis en fac de socio et je voulais juste ajouter que normalement il ne doit pas y avoir de questions preformulées dans une grille d’entretien mais une liste de sujets à aborder. Ca peut paraitre anodin mais c’est ce qui fait la difference entre un entretien et un questionnaire…du moins, c’est ce que l’on m’a appris! Sinon tout le reste est parfait!!!…

  6. Salut Mlle Tortue! J’ai aimé ton document sur l’entretient et la retranscriription. Je passe actuellement en 3èm année de licence en socio. Je veux des consignes sur le choix de mon sujet de recherche. Merci à tous ce qui pensent à m’aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*