Mon premier appartement

J’en parle aujourd’hui et pourtant je l’ai quitté récemment. Si vous avez un peu suivi ma prise d’indépendance, vous aurez compris que c’est quelque chose de complexe chez moi. L’an dernier, au mois de juin, je me suis enfin décidé à prendre mon envol du cocon familial en solo. A savoir que j’attaquais ma deuxième année de formation d’assistante sociale.

Après plusieurs visites d’appartements peu satisfaisantes, je me suis rendue dans l’agence qui m’a loué mon premier appartement. Je recherchais un T1/studio 420 charges comprises et aux alentours de 25m². Ils m’ont montré ce qui deviendra ce que je nomme affectueusement  » ma grotte ». Un vrai coup de coeur visuel, plutôt bien placé à côté d’une station de tram. Ne tenez pas trop compte du « bazar » sur les photos.

Mon lit était à gauche, en face la cuisine

22m² (oui mais un coup de cœur !) bien fichu, quasiment neuf au calme et mansardé, plaque vitrocéramiques, grand placard, fenêtre dans la salle de bain avec puit de jour et un petit balcon donnant sur l’arrière au deuxième étage d’un immeuble sans voisin dessous pour 395€ sans les charges. J’y croise ma voisine de palier.

Je valide l’appartement.

La suite, elle est moins idyllique.

Après le coloc pervers, je vous présente…la voisine de palier qu’on passerait bien par dessus la fenêtre.

Il s’est trouvé que ce charmant appartement était au final très mal isolé accoustiquement. Un mur en placo platre me séparait de ma voisine. Vous voulez savoir le pire ? Quand j’ai visité l’appartement, je l’avais donc croisé, mais elle n’avait fait aucun bruit et quand on s’était présenté respectivement « si je fais trop de bruit, tu me le dis »…

La voisine avait donc en fait tendance à parler naturellement fort (vous savez ces gens sur qui on se retourne quand ils parlent fort dans la rue)…mais aussi…faire des soirées pétards à 12 dans son appartement toutes les semaines, inviter des potes à minuit et demi le dimanche soir, descendre et monter voire courir dans  les escaliers à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit comme un éléphant (à 2h30 du matin ça ne s’invente pas). Claquer sa porte d’entrée à 6h20 du matin quand elle partait au travail (et donc descendre les escaliers), mettre sa musique à fond sans soucier de l’heure et du reste, s’engueuler avec son copain à 7h du matin...je la reprends une fois, deux fois….trois fois….La faute à qui ? J’ai toujours vécu dans des maisons et appartements assez bien insonorisés…alors le bruit avant la colocation je ne connaissais pas….

Derrière ce mur…

Entre temps tant qu’à faire, je me prends un dégât des eaux dans l’appartement : une fuite d’eau venant du velux qui a failli toucher le circuit éléctrique. Trois semaines pour la réparer parce que je n’arrive pas à placer un rendez-vous avec le réparateur. Donc obligé de percer la tapisserie pour faire une rigole. Je découvre aussi des fourmis (au deuxième étage, tout va bien).

Je commence à signaler le problème de la voisine aussi à l’agence (en novembre), qui n’a pas l’air de me croire : »ha bon ?? ». Moi pendant ce temps là, j’ai un boulot monstre, je suis fatiguée (et par le boulot et la voisine) et un stage pas facile. J’en toucherai deux mots au propriétaire qui…à ma grande surprise était au courant ! Il a du mal à louer l’appartement à cause de la voisine  (et me sortira un discours mélo-dramatique auquel bien sûr je me ferai avoir).

En janvier, je demande à l’agence de me trouver un autre appartement : toujours la même réponse « On a rien ». Ha si pardon je mens, j’en ai visité un, mais pas génial.

A gauche la salle de bain

Forcément pendant ce temps là, tout le monde me dit que j’ai une tête épouvantable. Sans blague ?! Ça monte d’un cran avec la voisine. Fin janvier/février, j »ai le droit à une soirée tous les 2 soirs…physiquement et moralement je suis vidée, irritable. Je dors facilement une nuit sur 2 chez mon copain et quand il vient dormir chez moi, une fois sur 2 on revient chez lui tellement c’est calme chez moi. Je deviens adepte des boules quies. Le voisin du dessous sous l’appartement de ma voisine n’entend rien. Fin février, point de non retour.

Un vendredi soir, c’est calme chez moi : forcément la voisine est sortie \o/. 7h30 le samedi. La voisine rentre bourée et pas seule. Vous avez déjà regardé un porno ? Vous savez quand la fille beugle tellement elle aime ça ? J’ai eu ça en live à 8h15, comme si elle était dans la pièce. Réctification : On a eu droit à ça avec mon copain. Au bout de 10 minutes, malgré les boules quies, la tête sous l’oreiller, je me lève et gueule : MAIS  MAIS FAIS LA TAIRE. 2 coups de rein. Non ce n’est pas vraiment exitant.

Direction la poste : je poste le pré-avis en précisant que je veux un autre appartement. et tellement en colère en rentrant, je sors ma compil métal que je mettrais à fond jusqu’à midi. Point de non retour. Semaine suivante, rebelote. Cette fois, je finis par porter plainte auprès de la police : main courante. Je téléphone au propriètaire (qui applaudit ma décision pour ma main courante, me sort que la voisine c’est une ex taularde bla bla bla). Je lui ordonne de se bouger à saisir le syndic et la propriètaire de ma voisine. Ca a été fait : la voisine a pas bronché pendant près de 3 semaines. Dès que je rentrais dans mon appartement et que j’entendais la musique, je claquais ma porte très violemment et le volume baissait automatiquement. Et le propriètaire qui veut que j’active les demandes d »expulsion de la voisine…..Non mais lol….. L’agence dans tout ça ? Elle a pas bougé le petit doigt.

Je finis par trouver un autre appartement, qui en comparaison est plus grand et plus calme. C’est super pratique de chercher pendant que tu es en stage…Je déménage une semaine avant la fin de mon stage qui était fin mai (super pratique aussi). Je rends l’appartement dont l’agence  me facture un nettoyage : 60€ pour deux poignets de portes oubliés, un tapis de bain et 2 miettes dans le frigo. Inutile de dire que je suis allé à l’agence passer un coup de gueule (et pour la facture et pour la pub mensongère  » appartement calme »). Le monsieur de l’agence a tenté de m’intimider. Je suis partie sans insultes mais sans dire au revoir. Faut pas me pousser non plus.

Savoir tirer la chasse…

Au final, je me rends compte que l’agence et le propriètaire se sont bien fichu de moi (et que je n’aurais pas du payer les 3 mois restants, ça aurait eu le mérite de faire faire des économies à mes parents….trop bonne trop conne comme on dit). Dans tout ce bazar, j’ai quand même réussi à valider ma deuxième année.

Toujours idyllique ?

7 réflexions sur “Mon premier appartement”

  1. C’est étrange, ma voisine du dessus doit avoir un lien de parenté avec ton ancienne voisine de pallier… A une différence près : la mienne fonctionne par « crises », surtout en été ! J’te jure…

  2. Bon dommage , il était vraiment sympa cet appartement!!!!!!!
    60€ de nettoyage , je trouve ça plutôt hard ………pour un tapis et pas d’eau de javel dans le WC ……..mets donc leur adresse …….sur le net …..ça mérite au moins ça …..
    j’ai assisté à l’état des lieux ….et ça ne méritait pas 60€ de dégats ……..

    Ils n’ont jamais rien dit , ni propriétaire, ni agence sur le bruit ……
    Et ça c’est beaucoup plus que trente Euros ………
    Donc joli appartement mais tout à refaire au point de vue insonorisation et acoustique

  3. @Emy : c’est surement la mère

    @Marie : ça ne va pas passer pour de la délation ou quelque chose du genre ? A vrai dire, j’ai déjà noté l’agence sur un site de qualité….tellement j’ai été déçue.

  4. Et bien noter l’agence sur un site de qualité …c’est déjà ça …….
    Tu ne fais pas la même chose avec les coiffeurs ???????

    Sincèrement j’avertirai tous mes copains sur FB

  5. lol
    un vrai plaisir de prendre de tes nouvelles via ton blog^^
    Trop lol ta tranche de vie et ton style d’écriture est très sympa à lire 🙂
    A compiler pour faire bouquin dans quelques années 🙂
    Bizzzzz

  6. Et ben ça donne pas envie de le louer cet apart, pour le moment je vis en apart avec ma mère et cela se passe bien, on n’entends quasi aucun voisin, plus le bruit extérieur .

Répondre à Pitch Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*