La version non touristique des catacombes de paris

J’ai eu l’occasion de me voir proposer une visite des catacombes lors d’un passage à Paris. Et pourquoi pas ? Je n’ai jamais visité la partie ouverte au public et je suis adepte des expériences interdites et un peu dangereuses comme l’urbex.

 

Une catacombe c’est une excavations souterraines utilisées depuis l’Antiquité et qui sert initialement de lieu de sépulture pour les corps non brûlés. Le mot catacombes vient du latin ecclésiastique catacumbæ, par métathèse et par attraction de -cumbere (reposer), de l’expression cata tumbas (parmi les tombes), du grec κατα (en bas) et τυμβος (tombe). (source wikipedia)

Est ce que j’ai vu des ossements humains ?

C’est forcément la question qu’on peut se poser et qui m’est passé par l’esprit.

Sachez qu’une visite dans les catacombes ne se fait pas n’importe comment. Quelques règles de bon sens éviteront des désagréments.

Guide de survie

 

  • Ne jamais visiter les catacombes lorsqu’on est seul : Le réseau souterrain est aussi vaste, voire même plus que  le Paris surterrain. Le Réseau téléphonique ne passe pas forcément. Il est donc très conseillé d‘être accompagné d’un cataphile (visiteur clandestin des carrières souterraines de Paris) si on ne veut vraiment pas se perdre.
  • Dans les catacombes, il fait frais : 14 degré en général. On pense donc à se couvrir avec un bon pull.
  • Il y a aussi de l’eau dans certains passages….parfois jusqu’aux genoux. On pense aux bottes ou aux chaussures qui ne risquent rien. On évite les jeans qui une fois trempé sont lourds.
  • Il fait noir. Une lampe de poche ça aide.
  • Le silence est de mise.

Et alors ces ossements ?

Désolée de vous décevoir, mais il n’y en pas 🙂 …ou en tout cas il n’y en a plus.

Par contre, on y rencontre beaucoup de cataphiles, de gens qui font des soirées improvisées.

 

Il y a aussi des tags ou des sculptures plutôt improbables, reparties dans des salles.

 

 

Et un dédale de galeries, digne d’un labyrinthe !

 

Mais surtout….on est déconnecté du monde. C’est ce qui m’a semblé le plus impressionnant. Entrée à 22h, je n’ai pas vu le temps passer sous terre, même si j’y suis resté 7 heures.

Aujourd’hui l’entrée par laquelle je suis passée est condamnée, car je le rappelle c’est une pratique dangereuse.

2 réflexions sur “La version non touristique des catacombes de paris”

  1. C’est un peu comme moi cet été, où je suis aller visiter la grotte de lombrive, dans l’ariège. Le plus grand circuit permet de visiter toute la grotte (environ 10km de marche au total) et une bonne moitié se fait dans le noir et le silence le plus complet (excepté les bruits de goutte d’eau qui tombe) avec juste une lampe frontale.
    Et effectivement, on ne voit pas le temps passer ^^

Répondre à Mlle Tortue Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*